Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

conques

Publié le par jouncas

clic sur les photos

 

en route pour Conques dans l'Aveyron , petite halte à Marcillac

marcillac03

  marcillac02

 

 au bord de l'eau...

conques09 

 conques

 conques28

  

 abbatiale ste foy (source wikipedia)

  

L'édifice est commencé, entre 1041 et 1052, par l'abbé Odolric. Le chevet fut certainement achevé avant son décès en 1065. Ensuite, les travaux traînèrent quelque peu et la nef ne fut terminée qu'au début du XIIe siècle. Il est, en outre, possible que le monument ait été modifié en cours de chantier. Ainsi, le chevet débute-t-il par une série de quatre chapelles échelonnées pour n'adopter qu'ensuite le système à déambulatoire et chapelles rayonnantes.

Elle est construite suivant un plan en croix classique, mais à cause de la configuration du terrain (en pente) le transept

 est plus long que la nef. Les deux tours de façade datent du XIXe siècle.

Sainte-Foy a été une des principales sources d'inspiration pour les églises romanes d'Auvergne.

Par son architecture, l'église abbatiale se rattache à une série de cinq édifices, Saint-Martin de Tours, Saint-Martial de Limoges, Saint-Sernin de Toulouse et Saint-Jacques-de-Compostelle, tous situés sur la route du pèlerinage de Saint-Jacques et présentant des caractéristiques communes : plan à déambulatoire et chapelles rayonnantes, transept pourvu de bas-côtés pour faciliter la circulation des pèlerins. Ces traits communs s'étendent également à l'élévation et au système de contrebutement.

Le tympan de la façade principale

Au portail occidental de l'abbatiale Sainte-Foy, une profonde voussure en plein centre abrite le tympan du Jugement dernier, l'une des œuvres fondamentales de la sculpture romane par ses qualités artistiques, son originalité et par ses dimensions.

Il représente le Jugement dernier, d'après l'Évangile selon Matthieu. Il comporte 124 personnages, l'ensemble est divisé en trois niveaux. Tout en haut dans les anges on peut apercevoir deux angles sonneurs de cor, au centre trône le Christ en majesté, avec les élus à sa droite, au Paradis, et les damnés à sa gauche, en Enfer.

Derrière lui les anges portent la Croix et le fer de lance évoquant la Passion. Au niveau médian le cortège des élus est en marche vers le Christ, on peut reconnaître la Vierge Marie et Saint-Pierre (personnages nimbés), qui sont suivis par les personnages ayant marqué l'histoire de l'abbaye : l'abbé Dadon (son fondateur), Charlemagne (son bienfaiteur). Dessous, Sainte-Foy sous la main de Dieu, à côté des menottes des prisonniers qu'elle a libérés..

L'intérieur

L'intérieur de l'abbatiale est très sobre, la voûte est très haute (22 m), le chœur est entouré d'un déambulatoire permettant aux fidèles de défiler autour des reliques de Foy d'Agen. Il est orné de superbes grilles datant du XIIe siècle. La sacristie est décorée de fresques du XVe siècle qui racontent le martyre de la sainte. Au fond du transept gauche, on peut admirer un haut-relief représentant l'Annonciation, sculpté par le même artiste que celui qui exécuta le tympan. Les vitraux de Pierre Soulages réalisés entre 1987 et 1994 en collaboration avec le verrier Jean-Dominique Fleury ajoutent un aspect contemporain à l'atmosphère sobre et recueillie de l'église.

Les chapiteaux constituent un exemple parfait de l'art roman. Le plus ancien de ceux-ci semble être celui de Saint Pierre crucifié la tête en bas. Des chapiteaux à entrelacs sont également présents. Il y a aussi des thèmes de combats entre cavaliers et hommes d'armes, peut-être liés aux croisades.

Le cloître

Au sud de l’abbatiale subsistent quelques vestiges du cloître, rasé au XVie siècle, dont six baies géminées de la galerie occidentale. Il servit longtemps de réserve de pierres pour construire les maisons du village.
Au centre le bassin claustral de serpentine verte. Remontée et restaurée, cette grande fontaine, de 2,72 m de diamètre, est dépourvue de sa vasque centrale. Sous la margelle, entre les colonnes décorées de motifs végétaux, animaux ou imaginaires, qui cernent le bassin, des atlantes ont été sculptés, des têtes encadrées par les bras et les mains qui soutiennent.
La construction du cloître par l'abbé Bégon III, à la charnière des XIe et XIIe siècles, entraîna à son tour une véritable floraison de chapiteaux. Dix-neuf d'entre eux restent en place dans la galerie occidentale ouvrant sur l'ancien réfectoire. D'autres se trouvent déposés au musée lapidaire. Un certain nombre ont disparu après la ruine et la destruction du cloître, vers 1830.
Depuis 1975, l'aire du cloître a été rétablie avec un chemin dallé par Bernard Fonquernie, architecte en chef et inspecteur général des Monuments historiques.

 

maintenant en images .......

conques04

 

conques01

 

conques12

 

conques33

 

conques29

 

conques36

 

le tympan de l'abbatiale du XIIe siècle

conques14

 

les vitraux contemporains réalisés par pierre Soulages

conques32

 

intérieur de l'abbatiale ...

conques23

 

conques22 

conques18

 

conques24

 

conques20

 

conques21

 

conques15

 

conques16

 

voilà !!!! Monette achète quelques souvenirs....!!! à suivre les gorges du Tarn !!!

conques11

Commenter cet article

bruno 06/07/2012 11:46


Charmant village et splendide abbatiale que j'ai eu le plaisir de visiter il y a quelques années

Breton et Marseillais 05/07/2012 16:37


Splendide, c'est à découvrir, belles photos, amitiés, JC

Anne 04/07/2012 19:16


Demandez et vous recevrez !


Pour vous ces gouttes d'eau toutes fraîches récoltées dans mon jardin .



Anne 04/07/2012 19:14


Merci pour ce joli rappel de si lointaines vacances ...


 

christopheCTL 04/07/2012 09:54


de bon souvenir lorsque j'ai visiter cette ville

Claire-Cerise 04/07/2012 09:03


Que c'est beau ! Je me régale !!! Je ne connais pas du tout l'Aveyron ni le Lot.. mais je serais bien capable de tomber sous leurs charmes ! .. et d'y dénicher une belle petite maison !
Seule ombre... la mer est loin de là et moi... sans la mer, je ne vis pas ! Merci pour cette belle présentation de Conques ! Bizh et belle journée Papé !